Analyses 26/02/2021

Marché européen

Les marchés cédaient du terrain en seconde partie hier, suite à la publication aux USA des chiffres hebdomadaires à l’export. Ces derniers étaient bien en deçà des attentes et la question qui se pose est, est ce que les niveaux de prix atteints vont engendrer durablement une baisse de la demande? La réponse ne pourra être connue que dans les prochaines semaines.

Sur la scène internationale le Japon a acheté un peu plus de 57 000 t de blé meunier origine Australie. Taiwan est également aux achats pour environ 100 000 t de blé meunier origine USA.

L’IGC affichait hier son estimation de production mondiale de blé à venir à 790 millions de tonnes contre 773 millions de tonnes  pour la campagne actuelle. La commission européenne quant à elle révise à la hausse son estimation d’exports de blé pour l’UE à 27 millions de tonnes contre 26 millions estimés le mois dernier. Le stock fin est de ce fait révisé en baisse à 9.5 millions contre 9.9 affiché le mois dernier. Les importations de colza sont revues en hausse à 6 millions de tonnes contre 5.5 millions estimés encore le mois dernier.

En oléagineux, divergence entre les livraisons rapprochées à l’image du colza hier en hausse sur l’échéance mai et en repli en récolte 2021. La volatilité reste donc de mise sur les huiles végétales.

Le dollar s’affiche ce matin à 1.2150 contre euro et 74.30 contre rouble. Le pétrole quant à lui se replie légèrement à 63.10 usd/baril. L’OPEC pourrait lors de sa prochaine réunion décider d’augmenter sa production dans un contexte de hausse de la demande au niveau mondial.

Marché américain

Net repli des cours sur Chicago tous produits, conséquence de chiffres exports très décevants cette semaine avec en soja 238 700 t, en maïs 599 100 t et en blé 182 600 t. L’activité export se réduit donc mais il faudra une confirmation de ces chiffres semaine prochaine au moins pour conclure à un ralentissement durable de la demande mondiale.

Cela s’accompagnait de prises de profits par les fonds après la hausse de ces dernières semaines.

D’un point de vu climatique peu de changements avec toujours des pluies au Brésil retardant les chantiers de récolte de soja,  mais laissant les estimations de production inchangées autour des 133 millions de tonnes.

Ce matin en préouverture le marché reste inscrit en repli ce qui n’est toutefois pas étonnant avec des prises de profit avant le week end.

Les fonds se montraient nets vendeurs hier pour 11 000 lots de maïs, 15 000 lot de soja et 5 500 lots de blé.

Marché mer Noire

A hier, l’Ukraine a exporté depuis le début de la saison 31.7Mt, un volume en recul de 7.8Mt par rapport à la saison passée. Ce sont 13.6Mt de blé (-2.7Mt), 4.0Mt d’orge (-30kt) et 13.6Mt (-5.0Mt) de maïs qui ont trouvé preneurs.

A l’échelle mensuelle, on observe une stabilisation des exports de blé, une légère accélération dans les chargements de maïs. A noter que les disponibilités en orge sont désormais épuisées.