Analyses 27/01/2023

Marché européen

Les marchés financiers, notamment européens, ont progressé hier portés notamment par des chiffres de croissance américaine au quatrième trimestre 2022 plus solides qu'attendu et dans une moindre mesure par une stabilisation de l'euro sous 1.09 face au dollar. Ce relatif optimisme n'efface nullement le risque lié au conflit en Ukraine où de nouvelles frappes russes ont touché hier Kiev et la région d’Odessa.

Le marché des céréales a affiché un rebond hier. Les cours sur Euronext, après un net repli enregistré en début de semaine, progressent et retrouvent ainsi les niveaux de la semaine passée. Les exportateurs de l'Europe de l'Ouest restent très vigilants néanmoins face à l'évolution des prix en mer Noire au départ de la Russie bien évidemment mais aussi de la Roumanie et de la Bulgarie. La Commission européenne n'a d'ailleurs pas révisé hier son potentiel d'exportation pour la campagne en cours, tablant toujours en blé tendre sur un volume de 34 Mt.

Les cours du maïs s'ajustent également à la hausse, profitant de la fermeté des cours du blé d'une part et des interrogations réelles sur le potentiel de production du maïs en Ukraine la saison prochaine. Les prévisions de l'Ukraine Grain Association tablent sur un drastique repli du potentiel de production en raison de la situation du pays, annonçant un chiffre pour la campagne prochaine de 18 Mt dans la meilleure hypothèse actuelle.

Le plus fort rebond a été enregistré hier en colza marquant un important rebond après la chute enregistrée ces derniers jours. Un rebond a aussi été observé sur le canola canadien, l'huile de palme et le soja hier. Pour rappel, le contrat rapproché de Février 2023 d'Euronext arrive à échéance à la fin du mois.

Marché américain

Les cours des céréales à Chicago ont progressé hier portés par de meilleurs chiffres hebdomadaires des ventes à l'export notamment. En blé, pour la campagne 2022/2023, les volumes de ventes rapportés par l'USDA dépassent 500.000 t, niveau en progression par rapport à la semaine précédente. Le recul des prix observé en début de semaine a ainsi favorisé un regain d'intérêt pour les origines américaines. A Chicago, l'échéance rapprochée de Mars 2023 marque, depuis son récent plus bas enregistré lundi, une progression compensant ainsi intégralement le repli observé depuis une semaine.

Dans le cadre de la Paris Grain Conférence, le représentant de l'USDA présent a justifié la mise en doute des estimations des productions russes par les analystes locaux, jugeant celles-ci non possibles sur les niveaux annoncés. L'USDA a d'ailleurs reconduit, dans ses derniers rapports, une estimation de production de 91 Mt en Russie en blé.

Le marché du maïs a également progressé, porté par de bons chiffres à l'export. Les cours à Chicago retrouvent ainsi des niveaux proches des plus hauts de la semaine passée et viennent ainsi tester une nouvelle fois la zone de résistance autour de 6.90 $/b sur l'échéance Mars 2023.

Les cours du soja ont également progressé hier avec là encore des ventes hebdomadaires en hausse par rapport aux dernières semaines. En parallèle, une nouvelle vente exceptionnelle de 106.000 t de graine de soja vers la Chine a été annoncée hier pour la campagne 2023/2024.

Marché mer Noire

Clôture de l'édition du Paris Grain Conférence 2023 ce matin au Méridien.