Analyses 18/09/2020

Marché européen

Renversement de situation hier sur les marchés avec un net rebond des cours, principalement en céréales pour le moment, mais qui pourrait à nouveau être suivi par les oléagineux ce jour.

C’est la demande chinoise qui emballe les marchés américains avec par sympathie un certain mimétisme sur le marché français, sans pour autant que l’activité export ne valide pour le moment ce mouvement. La Chine vient pourtant de confirmer ses quotas d’importations à tarifs réduits de taxes sur le même niveau que l’an passé, à savoir pour 9.636 millions de tonnes de blé et 7.2 millions de tonnes de maïs.

Le déficit hydrique persistant sur l’Europe, incluant le bassin mer Noire, suscite également des inquiétudes sur les implantations de semis d’automne, notamment sur les régions les plus précoces, Russie et Ukraine notamment.

Sur la scène internationale, sur la seule journée d’hier, ce sont à nouveau 264 000 t de soja origine US à destination de la Chine qui étaient contractualisées. Les USA annonçaient également la vente de 360 500 t de soja supplémentaires à destination non communiquée. Le Japon achetait quant à lui 104 870 tonnes de blé origines USA, Canada ou Australie.

En oléagineux, les cours du canola, du soja et du palme progressaient hier. Il n’en était pas de même en colza, ce dernier subissait des prises de profit de la part des traders après la nette progression de ce début de semaine. Ce matin les cours progressent à nouveau sur l’ensemble des huiles végétales.

L’euro rebondit ce matin à 1.1850 contre usd tout comme le pétrole qui repasse au dessus des 40 usd/baril à 41.10 sur New York.

Marché américain

Net rebond des cours sur Chicago avec comme locomotive sur les marchés, le soja. Si sur ce dernier l’activité export, principalement vers la Chine, justifie ce mouvement, il semble beaucoup plus difficile de justifier la hausse du blé et du maïs. En effet, la Chine n’a pas relevé ses quotas d’importations à tarifs réduits pour la campagne actuelle. De plus les export sales en blé s’affichent cette semaine sur le bas de la fourchette des attentes des traders, à 336 000 t seulement.

En maïs, les export sales sont dans la fourchette des attentes à 1 609 200 tonnes alors qu’en soja, ils affichent toujours un grand dynamisme à 2 457 100 t.

Les fonds se montraient nets acheteurs encore hier pour 12 500 lots de maïs, 15 500 lots de soja et 12 000 lots de blé.

Donald Trump a annoncé hier une aide exceptionnelle de 13 milliards de dollars pour ses farmers, conséquence de la crise sur le Covid. Cette aide exceptionnelle va s’orienter plus spécifiquement vers les producteurs de produits laitiers, bruts et transformés.

Marché mer Noire

Le mouvement haussier observé sur les prix des céréales ou des oléagineux en zone mer Noire se poursuit. Au cours de la journée d’hier, cette hausse était généralisée à tous les produits, qui tous affichaient un nouveau plus haut depuis le début de la campagne !

Ainsi, le blé en base CPT Odessa s’échangeait à 215 USD/t pour le 11.5 %, le maïs à 177 USD/t et l’orge à 182 USD/t.

La graine de tournesol s’achète, livraison usine, sur le niveau des 515 USD/t (20 % TVA inclus) alors que le soja s’affiche à plus de 400 USD/t, rendu port.