Pré-ouverture 14/12/2018
Paris Chicago
Bléinchangé à - 0.50 €- 4 cents
Maïsinchangé- 1 cents
Colzainchangé à - 1 €
Soja- 4 cents
Indices 14/12/2018
€/$1.1285 $
Pétrole WTI51.2 $/b

Blé (€/t)
Mar 19206.75-0.75
May 19207.75-0.50
Sep 19190.50+0.00
Dec 19192.25+0.25
Mar 20194.00-0.25
Maïs (€/t)
Jan 19175.50-1.50
Mar 19177.50-1.25
Jun 19181.50-0.75
Aug 19185.50+0.25
Nov 19175.25-0.25
Colza (€/t)
Feb 19369.50+0.00
May 19369.50+0.00
Aug 19366.00-0.75
Nov 19369.00-1.25
Feb 20369.75-1.25
Solution azotée (€/t)
Mar 19240.00+0.00
Jun 19210.00+0.00
Sep 19210.00+0.00
Nov 19220.00+0.00
Mar 20220.00+0.00

12/14/2018

Blé (€/t) : 3714 lots
LotsTypeStrikePrime
160Call Mar 192084.90 - 5.00
301Call Mar 192104.90
802Call Mar 192202.00
51Call May 192087.80
2Call May 192098.00
4Call Sep 191967.30
200Call Dec 1919310.31
200Call Dec 192065.87
250Put Mar 191850.37
600Put Mar 192001.59
4Put Mar 192022.20
200Put Mar 192032.53
500Put Mar 192053.40
200Put Mar 192085.21
8Put May 191500.10
32Put May 192107.00 - 7.20
200Put Dec 191774.47
Maïs (€/t) : 2 lots
LotsTypeStrikePrime
1Call Jan 191742.70
1Call Mar 191784.00
Colza (€/t) : 0 lots
LotsTypeStrikePrime

Blé (¢/b)
Mar 19530.0000-6.0000
May 19536.5000-5.0000
Jul 19542.7500-4.5000
Sep 19549.7500-4.7500
Dec 19560.7500-4.7500
Maïs (¢/b)
Mar 19384.7500+0.5000
May 19392.2500+0.5000
Jul 19398.7500+0.2500
Sep 19400.0000+0.0000
Dec 19403.7500+0.7500
Soja (¢/b)
Jan 19900.5000-7.0000
Mar 19913.7500-6.7500
May 19927.0000-7.0000
Jul 19938.7500-7.2500
Aug 19943.0000-6.2500
Tourteaux de soja ($/st)
Jan 19307.3000-1.1000
Mar 19311.6000-1.4000
May 19315.4000-1.4000
Jul 19319.1000-1.5000
Aug 19320.7000-1.6000
Huile de soja (¢/lb)
Jan 1928.4900-0.3900
Mar 1928.7600-0.3800
May 1929.0400-0.3600
Jul 1929.3200-0.3700
Aug 1929.4600-0.3300

12/14/2018

Physique (€/t)
Blé dur rendu Port la Nouvelle - Base Juillet 2018215.00+0.00
Blé meunier rendu Rouen - Base Juillet 2018203.50+1.50
Maïs rendu Bordeaux - Base Juillet 2018175.00+2.00
Maïs FOB Rhin - Base Juillet 2018176.00+1.00
Orge fourragère rendu Rouen - Base Juillet 2018204.00+1.00
Orge brasserie de printemps Planet FOB Creil - Base Juillet 2018211.00+1.00
Colza FOB Moselle - Flat - Récolte 2018372.50+0.00
Tournesol rendu St Nazaire - Flat - Récolte 2018305.00+0.00
Pois fourragers FOB Creil - Base Août 2018216.00+0.00
Analyses 14/12/2018

Marché européen

Les marchés affichaient une belle progression en céréales hier, principalement en blé, après la publication des chiffres hebdomadaires à l’export américains, montrant que les origines américaines prennent le relais progressivement des origines mer Noire sur la scène internationale.

De plus, La cassure de la résistance des 207 €/t sur l’échéance Euronext mars 2018, ouvre la voie d’un point de vue technique à une poursuite du mouvement, tout en incluant des phases de consolidation bien entendu.

Le marché bénéficiait aussi de l’annonce d’une réunion prévue le 21 décembre prochain, entre le ministère de l’Agriculture russe et ses principaux exportateurs, ouvrant la voie à toutes les spéculations sur une restriction de l’activité export, jusqu’à présent très soutenue en Russie.

La Chine annonce avoir produit 257.3 millions de tonnes de maïs en 2018, à comparer à 259 millions de tonnes en 2017. Ces chiffres demeurent bien entendu sujets à caution, au regard de la difficulté à collecter l’information sur ce pays .

Les cours de l’euro évoluent peu, affichés à 1.1360 ce matin, alors qu’hier lors de sa réunion mensuelle, la BCE annonçait la fin de sa politique de quantitative easing, laissant envisager que les taux les plus bas sont maintenant derrière nous. Le pétrole rebondissait légèrement après que les USA aient affiché une baisse de leurs stocks hebdomadaires.

Les USA ont annoncé avoir vendu 1.13 millions de tonnes de soja à la Chine, retrouvant ainsi le chemin de son principal client, avec toutefois des doutes qui subsistent sur la pérennité de ces achats au regard des tensions géopolitiques qui subsistent.  

Le colza reste à la peine, dans un contexte de faible rebond des cours du pétrole, et d’un marché des huiles sur Kuala Lumpur qui reste bien lourd.

Marché américain

Belle progression des cours du blé hier sur le Cbot, à la faveur de chiffes hebdomadaires à l’export affichés sur le haut de la fourchette des attentes, à 754 000 t, soit le plus haut niveau hebdomadaire depuis l’été.

Le marché bénéficie aussi de la progression des cours sur le bassin mer Noire, à l’image du dernier tender de l’Egypte de 5 à 6 usd/t plus cher que la semaine passée.

A l’inverse, les chiffres hebdomadaires à l’export en maïs étaient un peu décevants. Quant au soja, le marché reste suspendu à l’activité export vers la Chine. Malgré une vente de 1.13 millions de tonnes annoncée, cela reste bien inférieur à l’activité des précédentes années, conduisant à anticiper un stock de report très élevé aux USA, à l’aube de la récolte brésilienne.

Les fonds se montraient nets acheteurs de 6 000 lots de blé et nets vendeurs de 3 500 lots de maïs et de 9 000 lots de soja.

Marché mer Noire

Les tensions entre les autorités russes et ukrainiennes concernant le libre passage des navires au niveau du détroit de Kertch, séparant la péninsule de Crimée de la Russie, restent vives et les 2 grands perdants de l’escalade de la fin novembre sont les ports de Berdiansk et de Mariupol, comme évoqué dans cet édito il y a 15 jours. En théorie, les navires militaires et civils des deux pays y jouissent d’un droit de libre navigation, y compris dans le détroit de Kertch, mais l’annexion de la Crimée en 2014 a tout changé. La construction du fameux pont reliant la Russie à la ville de Kertch a aussi modifié les conditions de navigation, puisque le tirant d’air, limité à 33 m, a bloqué près de 20 % des navires ukrainiens effectuant notamment des liaisons avec Mariupol. Les autorités portuaires de Berdiansk et de Mariupol mettent aussi en avant un zèle des inspections réalisées par les douanes russes en mer d’Azov, provoquant parfois des retards de chargement de plusieurs jours. En conclusion, depuis 2014, les volumes de marchandises traités par les 2 ports ukrainiens ont plongé de 40 %, passant même sous les 9 Mt. Les céréales ne pèsent plus grand-chose dans ce bilan ukrainien car moins de 5 % des exports ukrainiens de grains se font désormais par cette mer. Par contre, côté russe, la donne est très différente et la construction du pont semble même avoir boosté l’activité.

LeGrincheux du 14/12/2018

Aujourd'hui : Bonne fête Odile

Le Ecommerce affiche une progression de ses ventes grace aux manifestations. Pour toute commande sur internet avant Noël, Amazon vous offre un gilet jaune...(ou de l'art de se tirer une balle dans le pied)

Fil de news

La BCE met fin au quantitative easing

9